question 23

Aller en bas

question 23

Message par aline le Sam 22 Mai - 9:21

Question 23: Quelles sont les caractéristiques de la moisissure rose du pain ou Neurospora crassa qui en font un modèle génétique intéressant?


Neurospora crassa est un champignon (ascomycete filamenteux) ,organisme haploïde, il n’y a pas de complication due à la dominance. Le phénotype exprime directement le génotype;


-Comme pour tous les haploïdes, un croisement entre deux organismes haploïdes adultes nécessite une méiose donc il est possible d’analyser une méiose à la fois è pas nécessaire de réaliser le croisement test

Ú Avantage des haploïdes pour l’analyse génétique, on peut isoler individuellement les asques au final obtenir les 4 produits de la méiose séparément.+(*)

+schema p.101

-ces organismes sont petits, ils croissent rapidement, ils sont peu coûteux à cultiver → on peut produire et analyser un très grand nombre de descendants d’un croisement;

-la structure et le comportement des chromosomes ainsi que le mode d’action des gènes de Neurospora crassa sont semblables à ceux rencontrés chez les organismes supérieurs. Par conséquent, ces formes de vie simples constituent des modèles eucaryotiques utiles et faciles à analyser;

-(*)Neurospora crassa permet d’analyser la distribution des crossing-over entre les quatre chromatides et donc d’étudier la possibilité d’interférences entre chromatides grâce à l’examen des tétrades.

Ø En effet, chacune des quatre cellules issues de la méiose subit une division mitotique produisant un groupe de huit cellules appelées octade. Cette double tétrade est composée de quatre paires de spores. Les spores d’une paire sont identiques puisqu’elles sont les cellules-filles issues par mitose d’un des quatre produits de la méiose. Chez ce champignon, un sac membranaire enveloppe les spores sexuées; l’ensemble des spores et du sac est appelé asque. On peut isoler individuellement les asques de Neurospora et séparer les produits méiotiques

Ø Neurospora produit des octades linéaires, les spores sont remarquablement alignées (les divisions ont lieu dans une structure tubulaire qui impose des contraintes physiques empêchant que les fuseaux de divisions s’élaborent au même niveau). . Les huit noyaux résultants sont arrangés linéairement dans un ordre qui permet de retracer le sort des marqueurs au cours des divisions successives. Ces tétrades linéaires constituent donc un matériel idéal pour l’étude des crossing-over et notamment pour cartographier le centromère. En effet, s’il y a un crossing-over entre le centromère et le marqueur, la distribution des allèles de ce marqueur dans l’octade sera différente de s’il n’y avait pas eu de crossing-over.

aline
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum